Tous les dimanches, vous n’avez qu’une crainte, celle du lundi où il vous faut retourner travailler. Cela porte un nom : la phobie du lundi. Vous craignez ce fameux lundi où tout recommence, où vous croulez sous les dossiers, où vous devez retourner au magasin, au bureau, au garage, au restaurant… pour reprendre une nouvelle semaine de travail.

La phobie du lundi, un mal répandu

Le site d’offre d’emplois Monster a révélé que plus de 52% des Français ne dormait pas correctement le dimanche soir. C’est vous dire si la phobie du lundi en travaille beaucoup. Elle touche tous les milieux socio-professionnels et tous les âges, bien que pour les enfants et adolescents, il s’agit plutôt de la peur de retourner à l’école et non au travail.

Le Blue Monday

Le pire lundi de l’année est appelé le “Blue Monday”. Il s’agirait du jour le plus déprimant de l’année, mais il ne s’agit là que d’une campagne publicitaire réalisée par la chaîne de télévision Sky Travel depuis 2005. En général, cette journée est fixée au troisième lundi de janvier. Cette campagne publicitaire nous indique toutefois qu’il s’agit là d’une réelle préoccupation sociale.

Les origines de la phobie du lundi

Deux causes principales sont à l’origine de la phobie du lundi. Pour la plupart, cette peur remonterait à l’enfance. L’angoisse de l’écolier qui n’a pas fini ses devoirs serait réactivée inconsciemment tous les weekends. Heureusement, dans ce cas, l’anxiété s’évapore aux premières heures du lundi, dès la reprise du travail.

La deuxième origine est, quant à elle, plus problématique car plus profonde. En effet, elle révèle un malaise de la personne au sein de l’entreprise : une mauvaise relation entre collègues, une surcharge de travail, un ennui au travail… En conséquence, le stress va perdurer tout au long de la semaine, transformant chaque dimanche en un cauchemar de plus en plus violent.

Comment mettre fin à la phobie du lundi ?

Si l’anxiété du dimanche soir n’est pas trop forte, pensez à faire du sport le dimanche. Cela vous permettra de l’évacuer, du moins partiellement et de ressentir une bonne fatigue pour faciliter votre endormissement. Vous pourriez aussi penser à prendre un café avec un ami le lundi matin pour bien commencer la semaine et redonner une signification positive au lundi.

Toutefois, si l’anxiété perdure, il existe plusieurs pistes pour soigner votre phobie du lundi. Vous pouvez en parler à votre médecin, à un sophrologue ou à un psychologue. En effet, un psychologue cognitivo-comportemental peut vous aider à analyser les origines de votre trouble et à le dépasser. Cela présente l’avantage d’éviter la prise de médicaments et de retrouver un équilibre sain dans votre vie.

Pin It on Pinterest